770.000 EUROS DE PLUS A CAUSE DE LA GUEGUERRE VILLE/CONSEIL GENERAL

maison-sociale-conseil-general

La mésentente entre la Ville de Perpignan et le Conseil Général trouve ces jours-ci une nouvelle illustration avec l’affaire de la Maison Sociale (du conseil général) implantée sur le quartier du Moulin à Vent.

Implantée dans des locaux appartenant à la Ville, en accord avec le Conseil Général, cette maison (sociale de proximité) va déménager non loin des archives départementales car la Ville et le Conseil Général n’ont pas réussi à trouver un accord sur son maintien à l’endroit actuel.

Nul doute que chaque collectivité se renverra la balle quant à l’origine du désaccord et que de nombreux arguments nous seront donnés par l’une et l’autre pour justifier de sa position. En vérité, cela fait des années que la Ville et le Conseil Général se livrent une guéguerre aussi redoutable que stérile pour l’intérêt général.

Le résultat ? Nous, contribuables, allons devoir payer la modique somme de 772.800 € pour bâtir une nouvelle maison sociale à deux pas de l’actuelle !

Près d’un million d’euros car deux élus ne sont pas en mesure de s’entendre autour d’une table en l’espace d’une ou deux heures de réunion ? L’Olivier appelle à un dialogue permanent entre la ville et le conseil général pour une meilleure efficacité du service au public et une gestion plus saine des finances publiques.

3 Commentaires
  1. Encore un caprice d’élus, mais quand est ce qu’ils vont redescendre sur terre, j’ai l’impression que dès qu’une personne est élu (attention je ne généralise pas, tout dépend du caractère de la personne et de son intégrité) elle se prend pour le roi du pétrole. Tout est permis. J’ai posé la question au député maintenant secrétaire d’état Mme Ségolène NEUVILLE combien coutait tous les vœux quelle donnés car étant « amis » facebook, elle posté tous les jours un apéritif pour les vœux dans un village, le lendemain dans un autre, et ceux pendant tout le mois de Janvier. Aucune réponse bien sur car cela doit représenter des centaines de milliers d’euros alors qu’avec les nouvelles technologies, je veux parler du net, une petite vidéo faite avec une webcam ne couterais rien. Y a t’il moyen de faire pression sur la ville et le département pour qu’un solution soit trouver pour régler encore une fois une situation qui n’a pas lieux d’être. Ah ces élus!!!!!!

  2. et bien comme des anes ,vous debourserez cette somme sans chiner……………………..mais si je me trompais cela me ferait plaisir………………..a croire qu ils n ont pas appris la valeur de l argent

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

30 avril 2014
30 avril 2014