CARRE D’OR : SUITE ET … SUITE !

carredor-614x182

Le projet du « Carré d’Or » a fait couler beaucoup d’encre ces jours derniers. L’histoire est simple:

  • un projet qui sort de son coma profond juste après les élections municipales, alors que la ville s’est engagée dans un gel des autorisations de grandes surfaces,
  • un faisceau de preuves qui laisse penser que sa programmation commerciale sera directement concurrente des commerces du centre-ville, ce qui n’était pas son projet d’origine…
  • et, pour terminer, la prorogation « surprise » de son permis de construire, en pleine torpeur estivale, alors que toutes nos analyses tendent à penser que le permis était en fait, périmé depuis belle lurette …

Il a fallu plusieurs courriers à la mairie, une mobilisation des commerçants et de L’Olivier sur place, un point presse solennel … et plusieurs jours d’un silence assourdissant (de la Ville) pour que la mairie veuille bien nous communiquer, petit à petit, les éléments de clarification attendus. Et, à l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, sur la base des explications données par la mairie, nous pouvons encore affirmer que toute la lumière est encore loin d’être faite sur le point sensible de ce projet: à savoir, le permis de construire prorogé était-il oui ou non encore valide ? Ce projet se poursuit-il donc sur des bases légales ? Et cela, au détriment des intérêts des commerces et du centre-ville, en général ?

Malgré les éléments de réponse apportés par la mairie, L’Olivier et les commerçants maintiennent que ce permis de construire n’était pas valide au moment où le maire en a signé la prorogation. C’est de bonne foi, et après avoir consacré de nombreuses heures au sujet, que nous aboutissons à cette conclusion. Désormais, nous considérons que ses arguments doivent être confrontés ailleurs que sur la place publique et que par presse interposée mais, bel et bien, devant les tribunaux compétents. L’intérêt des commerces du centre-ville est en jeu et c’est pour cette raison qu’il ne faut écarter aucune chance de rétablir la vérité sur ce dossier. C’est ce le sens de la décision prise à la majorité, ce vendredi, par les commerçants du COS qui vont saisir le tribunal administratif de Montpellier sur ce sujet. L’Olivier soutient et accompagnera cette action.

Mais, ne nous y trompons pas, Le Carré d’Or est l’arbre qui cache la forêt : 150.000 mètres carrés supplémentaires de grandes surfaces attendent leurs autorisations de construire tout autour de Perpignan. Ce « tsunami commercial » – qui laissera combien de friches commerciales dans notre Pays Catalan ? – a été voté à l’unanimité par les élus du SCOT (Schéma de Cohérence et d’Organisation Territoriale »). Voilà donc l’avenir de Perpignan et du Pays Catalan: des grandes surfaces en surnombre, une absence totale de vision et de soutien pour le monde, agricole, le tourisme et l’innovation économique. Nos élus sont « addicts » aux grandes surfaces …  » Les vrais besoins (eux) n’ont jamais d’excès » comme disait Jean-Jacques ROUSSEAU …

4 Commentaires
  1. Parfaitement d’accord avec Patrice!
    Alors que je dois me doter d’un beau costume pour cause de cérémonie… Je me dirige chez Derby place de la Victoire à Perpignan bien sur.
    A mon arrivée je ne peux que constater que ce beau magasin est inexorablement fermé et offre un spectacle de désolation sur l’une des places les plus en vue du centre ville.
    Voila ce qui attend les commerces de qualité si aucune réaction n’est entreprise; la survie est ratachée à une volonté locale (commerciale, politique…) mais bien au delas du fait de l’échec national…

    Par chance j’ai pu trouver un magasin qui répondait à mon attente toujours en centre ville mais je pense qu’ils ne sont plus très nombreux
    Clemt

  2. Pas d’accord avec le commentaire de John. J’ai profité de l’ouverture du nouveau disquaire pour me rendre au centre ville avec ma fille la semaine dernière, en plein VISA et c’était un régal. J’ai même vu qu’un nouveau commerce spécialisé dans les jeux de société venait d’ouvrir. Superbe ! Espérons que ces commerces seront soutenus et que les détracteurs se plaignant toujours de ce problème de parking feront machine arrière… Une question à ceux-là, quand vous visitez une ville, lors de vos vacances, vous visitez les zones commerciales parce qu’elles offrent de grandes capacités de parking ou les centres villes chargés d’histoire ? Imaginez un peu l’attrait touristique de Perpignan si le centre ville mourait (ce qui est loin d’^ter le cas) ? Vive Perpignan et son centre ville et à très bientôt à l’occasion de la Foire aux Disques.

  3. Ouvrez un Zara, un Pull & Bear en centre ville par exemple une tonne d’enseigne existe qui attire du monde mais soyons d’accord le centre ville en terme de fringue est mort depuis longtemps et encore plus pour nous les hommes alors ce n’est pas ces centre commerciaux qui vont y changer quoique ce sois c’est toujours les même boutiques qui y sont crée donc ça ne changera rien le centre ville est mort et ce depuis longtemps vous vous réveillez trop tard je trouve et c’est bien dommage

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

7 septembre 2014
7 septembre 2014