CENTRE-VILLE DE PERPIGNAN: MINI AMBITION MAIS MAXI NARCISSISME

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’une des propositions de L’Olivier pour relancer le centre-ville de Perpignan est de déplacer les « Puces » du Palais des Expositions sur le Boulevard Wilson: cela permettrait d’attirer un public plus large encore en centre-ville qui pourraient allègrement se déplacer des « puces », au marché populaire de la Place Cassagnes ou encore vers le marché « alimentaire » de la Place de la République … et, enfin, d’en profiter pour déjeuner dans les restaurants du centre-ville.

A cette proposition, l’adjoint au commerce répond qu’il ne déplacera que les vendeurs de produits « vintage » (???) en centre-ville : qu’est-ce qui est vintage et qu’est-ce qui ne l’est pas ? En tous les cas, cela représentera tout au plus une dizaine d’étalages chaque dimanche … pas de quoi déplacer des foules supplémentaires en centre-ville.

Autre proposition de L’Olivier: déplacer les camelots du 11 novembre dans les grands boulevards du centre-ville. Là-aussi « Niet » catégorique de l’adjoint au commerce pour qui Perpignan n’est pas en mesure d’accepter les 500 camelots en centre-ville. Pourtant, de l’avenue de la gare jusque sur les hauteurs du boulevard Wilson, tout cela est parfaitement possible …Et puis, s’il devait s’en convaincre, notre jeune élu devrait se rendre à la Grande Braderie de Lille qui accueille, chaque année en septembre, plus de 10.000 exposants dans les rues du centre-ville … qui eux-mêmes attirent plus de 400.000 « chineux » dans les rues de la ville, ses boutiques, ses bars, ses hôtels et ses restaurants.

Oui, mais toujours selon cet adjoint, cela couterait trop cher en logistique : 50.000 €. Là aussi, encore du « Grand N’Importe Quoi’ ! Quand bien même ce déplacement couterait 50.000 €, est-ce que cet élu a mesuré les retombées économiques que cet investissement pourrait avoir sur les restaurants et les bars du centre-ville pendant cette journée. Au-lieu de cela, la ville semble préférer maintenir les camelots dans les avenues du Polygone Nord où personne, à part les camelots, ne tire profit des moyens municipaux mis à leur disposition…

Encore une fois, le manque d’ambition, de vision et de volonté nous fait louper une occasion d’amener en centre-ville un rendez-vous populaire et festif pour le plus grand bonheur de tous et la prospérité des commerçants … qui en ont vraiment besoin. Mais ça, notre élu au commerce, semble le considérer comme le dernier de ses soucis.

illustration en « une » – photo Twinspot – CC – flickr

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

14 juin 2014
14 juin 2014