UNE CHARTE POUR LE COMMERCE A PERPIGNAN

chartecommerce

Dans moins d’un mois, les perpignanais voteront pour élire leur nouveau maire. L’avenir du centre-ville en général et du commerce, en particulier, doivent être des thèmes centraux pour les prochaines élections. Si le centre-ville poursuit sa déchéance, c’est tout Perpignan, à terme, qui sera condamnée.

Ensemble, depuis des mois, nous échangeons et débattons autour d’idées concrètes qui doivent relancer le centre-ville et nos commerces : à L’Olivier, nous avons pensé qu’il était important de profiter des prochaines élections pour porter ses idées au-devant de tous les candidats présents sur Perpignan. Et de connaître leurs positions et leurs engagements sur nos propositions.

Pour cela, avec les membres de L’Olivier, nous vous proposons – ainsi qu’aux commerçants perpignanais – de participer à une initiative inédite à Perpignan : soumettre une Charte du Commerce et du Centre-Ville (télécharger la Charte) à tous les candidats, sans exception qui se présentent aux suffrages des perpignanais.

L’idée est que chacun – par sa signature – s’engage publiquement sur tout ou partie des propositions que nous discutons ensemble depuis juin dernier. Ces dernières  ont été présentées lors de la « rencontre commerce » du 18 juin et ont, depuis, fait l’objet d’un soutien par plus de 2000 perpignanais signataires !

Vidéo de la réunion publique : « Propositions pour le commerce et le centre-ville perpignanais »

En soutenant cette initiative, vous crédibilisez nos analyses communes sur la situation dramatique que traversent nos commerces et notre centre-ville. Ensemble, notre intention n’est pas d’imposer toutes ces idées aux candidats mais de vérifier celles sur lesquelles ils décideront de s’engager en cas d’élection. Cette transparence est importante pour nous tous car l’économie se nourrit de la confiance. Celle que nous pouvons avoir dans des élus à l’écoute et en capacité de répondre aux urgences du moment.

[polldaddy poll= »7715392″]

C’est ce que L’Olivier propose d’obtenir de leur part à l’occasion de ces élections !

Il est urgent d’obtenir des engagements concrets car nos commerces ne peuvent plus vivre et se développer sereinement dans le contexte que traverse Perpignan : il nous faut de la visibilité sur l’avenir, obtenir des réponses claires sur les sujets qui menacent nos activités comme le déplacement de la Cité Judiciaire par exemple, ou encore le gel sur la construction des grandes surfaces en périphérie de Perpignan dont 10.000 hectares supplémentaires viennent d’être votés par nos élus. Ces réponses nous devons les obtenir maintenant !

L’Olivier est un mouvement politique qui ne se concentre que sur les questions locales sans se soucier si nos membres votent à gauche ou à droite. L’Olivier est un mouvement citoyen et politique qui regroupe des hommes et des femmes de toutes opinions et de toutes origines : nous avons le point commun de nous battre pour Perpignan et le Pays Catalan en laissant de côté nos différences d’opinion sur la politique nationale. Nous sommes pour un développement harmonieux de Perpignan : nous souhaitons que chaque quartier ait sa chance. Nous militons en faveur d’un centre-ville vivant avec des commerces prospères car si le centre-ville meurt, tout Perpignan meurt !

Aujourd’hui, plus que jamais, se joue l’avenir du centre-ville et de vos commerces.

En vous mobilisant en faveur de la Charte, vous pouvez vous-même influer sur l’avenir du centre-ville.

Comme nous le faisons depuis des mois – et à l’occasion des prochaines élections – ensemble, battons-nous pour un centre-ville vivant !

8 Commentaires
  1. Je voudrais encore croire que notre centre ville a quelques beaux jours devant lui. Malheureusement la fermeture des commerces qui touche maintenant les grandes artères est vraiment dommageable pour tous ceux qui restent. La ville est triste, grise et manque de VIE et d’énergie

    Le centre ville de PERPIGNAN est comme endormi 9 mois par an.

    pourtant presque tout est là : le soleil, une belle architecture, et encore des commerces indépendants, seulement l’essentiel les chalands y sont absents.

    peut être faudrait il se tourner vers eux pour savoir ce qui leur manque et ce qu’ils souhaitent pour revenir vers nous….

    Un large réflexion et un énorme travail pour la future équipe municipale.

    I.B

    1. Merci Isabelle, pour votre commentaire. Nous partageons votre constat. C’est pour cette raison que l’Olivier a fait de la sauvegarde du centre-ville un sujet majeur. Le 18 juin lors d’une première réunion, nous avions pu poser les bases d’un bilan lucide et lancer des pistes de travail. Ce 17 mars le sujet du commerce de centre-ville sera à nouveau au coeur de nos débats. D’ici cette date, les équipes de l’Olivier passeront remettre aux commerçants du centre ville une invitation à cette importante réunion.
      Encore merci pour l’attention que vous portez à notre démarche. Bien cordialement.

  2. Vous faites de nombreuses erreurs en « réchauffant » des affirmations ou des propositions qui n’aboutissent à rien, mais elles sont politiquement recevables.

    Les décisions a prendre ne seront malheureusement pas comprises car elles demandent un changement de mentalités et demandent aux commerçants de faire leur veritable métier. ( Mais ça se n’est pas politquement admissible)
    C’est bien en cela qu’elles ne seront jamais acceptées et que les commerçants implantés autour des veritables locomotives continueront a se bien porter.

  3. Bonjour
    lorsque l’on voit le succès du marché de noël sur le quai Vauban je pense qu’il serait bien que le reste de l’année il soit possible d’envisager un marché(produits du département) deux fois par semaine(mardi ,vendredi par exemple)sur la longueur de quai
    les artisans cherchent des dates pour proposer leurs produits

    Cordialement

    Patrice Houziaux

    Boutique Lacoste

  4. comment pouvez vous imaginer un centre ville vivant sans la culture. Heureusement que le Castillet n’a pas tout déménager dans les zones périphérique, et que l’on peut encore aller voir un spectacle en ville, sans courir dans les faubourgs… regarder le développement des restaurants et bars (ce sont des commerces non?) autour du théâtre.
    dommage pas un mot sur la piétonisation du centre ville, seront nous les derniers là aussi à pouvoir circuler à pied entre les différents commerces sans les voitures!
    un jour, nous comprendrons que la voiture est un outil pour les zones commerciales, pas pour les centres villes

    1. Cher Jean-Marie, Bonjour,
      Et merci pour votre précieux commentaire. Évidemment, nous n’oublions pas la culture qui fera partie d’une autre salve de propositions. Nous sommes volontairement restés concentrés sur la thématique « commerce » avec des propositions précises et strictement économiques. De même que la partie « plan de circulation » fera l’objet d’une proposition spécifique de notre part, la partie culturelle sera donc mise à l’honneur dans les prochaines semaines. En tous cas, merci pour vos commentaires et propositions.
      A très bientôt !

  5. Il serait plus judicieux d’employer un Manager de Centre-Ville (ou Office de Commerce et d’Artisanat), chef d’orchestre de la Gestion Collective de Centre-Ville, co-employé par les chambres consulaires, la Mairie, et travaillant avec l’Office de Tourisme, les associations de commerçants-artisans, les associations de quartiers … afin de proposer des actions concrètes pour attirer la population locale à venir consommer dans les commerces de proximité !
    Les projets politiques des futurs candidats aux élections municipales ne mèneront à rien s’il n’y a pas ce genre de structure mise en place !

    Une Rivesaltaise expatriée qui travaille pour un centre-ville commercial et artisanal !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

14 janvier 2014
14 janvier 2014