ENFIN ILS AVOUENT : ILS DEPENSENT SANS COMPTER !

depenser-768x574

La dernière campagne pour les « Montagnes du Languedoc-Roussillon »est un parfait exemple de la manière dont les élus aiment « dépenser sans compter » dans des opérations « sans queue ni tête ».

C’est la dernière campagne de publicité qui s’affichent sur les grands panneaux 4×3 de toute la région : un grand « DÉPENSER » (par les temps qui courent, c’est effectivement ce que tout le monde se plait à faire …) pour vanter les « Montagnes du Languedoc-Roussillon »: et voilà une nouvelle appellation qui ne veut rien dire et qui va encore faire couler beaucoup d’encre.

Car, à part le Mont Aigoual en Lozère, toutes  les montagnes du Languedoc-Roussillon sont exclusivement catalanes : pourquoi donc, Sud de France, cette structure financée par nos impôts locaux, se fourvoie-t-elle dans la création d’une nouvelle appellation qui ne veut rien dire ? Car, parler des montagnes, c’est encore rater une occasion de parler de l’essentiel: les stations de ski et les prix des forfaits !

Un consommateur ne va pas dans une des montagnes d’une région: il va dans une station (Font Romeu, Les Angles, Formiguères, etc …): on ne dit pas « Venez dans les montagnes de Rhône Alpes ou de Midi Pyrénées » mais on dit « Venez skier à l’Alpe d’Huez, à Piau Engaly, à Luchon, etc … » !

Le tourisme – pilier de notre économie – ne repose pas sur un « marketing » aussi simpliste basé sur une image (un skieur bondissant sur de la poudreuse) ou sur des slogans et des marques inconnus du public. Le client s’appuie sur un « marketing de l’offre »: en clair, quelles sont les stations où je peux me rendre, combien y coûte un forfait, sur quel site internet je peux les réserver et, le cas échéant, y trouver un logement ?..

Mais, il faut croire que l’argent public ne sait pas financer l’efficacité et préfère concourir au financement du concours des plus mauvaises idées marketing : après les Pyrénées Catalanes qui font la pub aux stations espagnoles, les stations « Epoustouflantes » (la dernière campagne du conseil général) et l’appellation Sud de France qui fait penser à la plage plutôt qu’aux pistes de ski, cette dernière création (Dépenser !) obtient vraiment le pompon de la publicité touristique la plus creuse. Pour le compte, ce seront bien nous – les contribuables régionaux – qui nous y serons le plus dépensés …

 

2 Commentaires
  1. Au salon du nautisme à Paris, les ports du Roussillon se sont faits remarquer…. Par leur absence! Tout juste la RLR avait un stand plus que ridicule. Quel tourisme?

  2. les tocards de première….des buses , des trompettes de la COM , comme dirait un ami bordelais ; leur équation – non pas réussir dans ce qu’ils produisent , mais surtout ne  » froisser aucune suceptibilité …..<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

30 novembre 2014
30 novembre 2014