ET SI LE TGV AVAIT LUI AUSSI SON « GRENELLE DE LA VENTRECHE »

Grenelledelaventreche

La réunion qui s’est tenue la semaine dernière en Préfecture – autour du sujet du nouvel abattoir perpignanais – avait des allures de véritable « Grenelle de la ventrêche » puisqu’elle réunissait autour de la table tout ce que le département compte de décideurs politiques, de tous bords.

Grenelledelaventreche

Si nous saluons cette unanimité qui a permis – sous la direction du préfet – de réunir les moyens financiers nécessaires à la construction du nouvel abattoir, nous regrettons qu’une telle « union sacrée » n’ait pas encore été manifestée sur le sujet du TGV, avec le report à 2030 de la ligne grande vitesse (LGV) Perpignan-Montpellier.

« Avant l’été, nous avons assisté à de nombreuses gesticulations de la part de nos élus, souligne Bruno DELMAS, Président de L’Olivier, mais depuis, plus rien ! A part, la chambre de commerce de Barcelone qui a tapé du poing sur la table cet été, personne n’a plus rien dit ! C’est à croire que ce dossier est définitivement enterré et qu’il nous faudra attendre la Saint Glinglin pour avoir une ligne rapide entre Barcelone, Perpignan et Paris…Pour nous, il est urgent que tout ce que le département compte de décideurs politiques et économiques se mobilise pour que le dossier soit relancé vigoureusement avant la fin de l’année. Sinon, je crains que nous devrions vraiment attendre 2030. »

 

 

 

1 Commentaire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

21 septembre 2013
21 septembre 2013