« ETE66 » – « ESTIVALES DE L’ARCHIPEL »…CONCURRENCE INSUPPORTABLE !

festival-ticket-425x182

L’an passé nous dénoncions la bêtise des organisateurs des festivals « Estivales de l’archipel » et « Ete66 » respectivement portés par l’agglomération Perpignan méditerranée et par le conseil général, qui n’avaient rien trouvé de mieux que de lancer leur festival dans les mêmes créneaux–temps, entraînant la superposition de spectacles le même jour. (lire l’article)

Nous aurions pu penser que les exigences imposées par les contraintes budgétaires qui pèsent sur les collectivités obligeraient à un peu plus de bon sens.

Et bien non !

Pour cette année 2014, ces 2 festivals qui se déroulent sur 24 juin au 5 juin pour « les estivales de l’Archipel » et du 22 juin au 31 juillet pour « Ete66 » auront 10 soirées concomitantes dont 6 sur Perpignan !

Or, selon des études menées en région Bretagne il a été prouvé que l’organisation de festivals sur des temps rapprochés n’entraîne pas de mobilisation supplémentaire de public mais crée au contraire une concurrence négative qui fragilise l’équilibre économique des événements.

Ces festivals sont financés par des fonds publics : ville de Perpignan, agglomération Perpignan méditerranée, conseil général et conseil régional pour des centaines de milliers d’euros, en conséquence leur organisation interdit toute désinvolture et oblige au contraire à beaucoup de sérieux pour être certain qu’un euro donné sur les fonds publics puisse entraîner un rendement maximum sur l’économie locale.

En ce sens, la concurrence de ces festivals : Agglo de Perpignan – conseil général n’est pas supportable.

  • Alors que les chiffres du chômage publiés fin mai montrent une hausse record du nombre de demandeurs d’emploi dans notre département, l’équipe de l’olivier nouveau pays catalan demande, au président de l’agglomération de Perpignan, à la présidente du conseil général et au président de région, de faire preuve de plus d’ exigence quant à l’utilisation de l’argent public dont ils ont la responsabilité en : se recentrant sur le cœur des missions des collectivités dont ils ont la charge, et en s’obligeant au dialogue pour éviter ce genre de gabegie !

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

2 juin 2014
2 juin 2014