IKEA : CHRONIQUE D’UNE ANNONCE AVORTEE

ikeaperpignan

Le 25 juin dernier, le président de l’agglomération lâchait dans les colonnes de L’Indépendant :  » Qu’un grand industriel du meuble, basé à Stockholm qui commence par un I et finit par un A était intéressé pour venir s’implanter à Rivesaltes ». Depuis, rien de neuf !

Et pour cause, la direction d’Ikea, dans un communiqué très poli, déclarait « qu’aucune décision n’était prise pour le moment » et que « Perpignan est une ville qui pourrait, à terme, accueillir notre enseigne ». Fin de communiqué.

L’histoire d’IKEA en Pays Catalan est un véritable serpent de mer:

  • en 1999, en réalité, la direction d’IKEA prospectait déjà sur le secteur de Rivesaltes non pas pour y installer un de ses magasins mais pour y implanter sa plateforme logistique pour l’Europe du Sud avec, à la clé, 200 emplois directs et 150 Millions d’euros d’investissements. Le dossier était conduit par le directeur (Monde) de l’immobilier chez IKEA. Ce dernier, audois d’origine, trouvait intéressant d’utiliser les terrains du camp Joffre avec la liaison ferroviaire déjà existante financée par le conseil général. L’emplacement (moins cher que dans la région de Barcelone) permettait de recevoir de 20.000 à 40.000 containers par an. Las, le projet n’a jamais abouti faute de proposition immobilière sérieuse des élus locaux qui ont, depuis, préféré investir 29 Millions d’euros sur la construction du mémorial du Camp de Rivesaltes. Depuis, IKEA a préféré s’implanter à Valls (province de Tarragone, à 3 heures de voiture de Rivesaltes …)
  • En 2013, les élus nous rejouent le coup d’IKEA mais, cette fois-ci, il ne s’agit pas de la plateforme logistique mais d’un magasin (moins d’emplois, moins de valeur ajoutée pour le département): il y a, pourtant, fort à parier que cette annonce ne soit jamais suivie d’effet: IKEA n’a jamais formalisé d’intérêt particulier pour Rivesaltes, d’une part. D’autre part, IKEA déteste que ses projets soient évoqués comme tout bonne société qui déteste que ses projets soient communiqués auprès du grand public (et de ses concurrents) alors que rien n’est encore engagé.

Comme quoi, annoncer la venue d’IKEA ne coûte rien aux élus: cela fait monter l’intérêt en attendant de confirmer un retrait du projet. Une fois de plus, nos élus ont été un peu ‘NJUT » !

DERNIERE MINUTE

Le 10 octobre dernier, la direction d’IKEA France annonçait son plan d’ouverture jusqu’en 2016 (lire ici) : Clermont-Ferrand, Bayonne, Mulhouse, Orléans, Vénissieux et Nice … mais par Perpignan, CQFD.

Commentaires

  1. Bonjour,

    Je viens d’arriver dans cette magnifique région des P.O. & qu’avez-vous fait de cette région Messieurs les élus ?… Puisqu’il est question de cela.
    Comment peut-on avoir une pépite d’or et en faire du plomb ?
    Ma région natale est 100 fois moins attractive que les P.O., alors comment expliquer qu’à taille égale, je viens d’une ville 10 X moins endettée que Perpignan et 10 X fois plus dynamique, jolie et entretenue qui a accueillie une plateforme IKEA pour toute la France et les pays frontaliers (100 quais).
    J’ai juste envie de dire qu’à force de se contenter de ce que la nature vous a offert, mer, montagne, soleil, vous êtes à des années lumières d’autres endroits de France & d’Europe qui ne se sont pas endormis sur leurs acquis.
    Si j’ajoute à cela la défense du profit personnel au détriment de l’intérêt général, le constat fait état.

    En souhaitant vivement que la Catalogne s’ouvre à un avenir meilleur

  2. Malheureusement nous avons toujours eu de mauvais élus… Ils n’ont pas le recul qu’il faut, ni les épaules….