IMMOBILIER A PERPIGNAN: A TOUS LES COUPS ON GAGNE !

las_vegas

immob_perpignan

L’Indépendant de ce jour fait référence aux « affaires » qui tournent autour de deux dossiers emblématiques de Perpignan:

  • La construction forcenée du centre commercial Le Carré d’Or,
  • La construction – au prix exorbitant pour les perpignanais de 9000€ par jour pour 23 ans – du Théâtre de l’Archipel,

Dans ces deux dossiers, la Justice espagnole relève une série de manoeuvres liées à du blanchiment d’argent et ou du favoritisme qui pourraient malheureusement confirmer les doutes que certains nourrissent sur la régularité de ces affaires.

Déjà, lorsque L’Olivier avait pris l’initiative de contrer le projet Carré d’Or, nous avions relevé que ce dossier avait permis à ses promoteurs d’engranger, en quelques mois, de confortables plus-values financières grâce à l’obtention d’autorisations municipales. Ou comment transformer un simple terrain agricole en mine d’or …

Aujourd’hui, les révélations de la presse espagnole éclairent ce projet d’une autre lumière: ces plus values auraient permis à certains de mener plusieurs opérations de blanchiment d’argent. C’est ce que cherche à savoir la justice espagnole …

Sur le Théâtre de l’Archipel, la presse espagnole apporte un autre éclairage sur les « pratiques locales », faites de copinage et d’interventions amicales. Un des intervenants aurait même perçu 209.000€ pour appuyer le dossier de l’entreprise Copisa dans l’obtention du marché du Théâtre de l’Archipel.

Ces pratiques en cachent d’autres qui expliquent souvent l’extraordinaire lubie des élus pour le développement immobilier: de nombreuses terres agricoles sont sacrifiées pour autoriser la construction de lotissements (sans charme, ni contraintes urbanistiques), des opérations discutables (comme le Centre Del Mon ou le blocage de 60 hectares aux portes de Rivesaltes pour construire un soit-disant circuit automobile …) sont lancées dans l’opacité la plus totale, des centres commerciaux dont la rentabilité est plus qu’incertaine poussent comme des champignons dans tous les recoins de l’agglomération …

Cette situation traduit non seulement un appauvrissement de notre patrimoine foncier, un désintérêt total pour la préservation de notre activité agricole … mais, surtout, un appétit féroce pour les masses d’argent que génèrent ces opérations immobilières. Et qui font la fortune de personnalités plus ou moins proches de la municipalité en place.

 

Nos prises de position sur le projet du « Carré d’or »:

Juin 2014: « la mairie clarifie, l’Olivier attend d’autres garanties »

21 Août 2014: « interview de Bruno DELMAS par N.Caudeville »

23 Août 2014: « Carré d’or nous ne lâchons rien »

28 Août 2014: « Carré d’or: la ville se trompe »

3 Septembre 2014: « la querelle de calendrier ne va pas durer encore longtemps »

7 Septembre 2014: « Carré d’or: suite et suite »

2 septembre 2014: « Carré d’or: un permis de construire illégal » (Article de l’Indépendant)

 

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

8 janvier 2017
8 janvier 2017