INTERVIEW L’INDEPENDANT : BRUNO DELMAS

Indep

L’INDÉPENDANT DU 17 MARS 2015
Retrouvez ici l’intégralité de l’article de Frédérique MICHALAK (réponses des autres chefs de file départementaux)

Que faisiez-vous avant de vous présenter à cette élection ?

– Je travaille, je suis chef d’entreprise… Contrairement à mes compétiteurs, je ne vis pas de la politique et je ne souhaite pas en vivre. Je trouve indécent de vivre de la politique locale. Pour bien décider, il faut être libre, sans penser à sa réélection.

La première chose que vous ferez si vous êtes élu(e) président du conseil départemental ?

– Ce sera symbolique mais je mettrai un terme aux 145.000 € de subventions versés à l’amicale des anciens conseillers généraux. Je les transformerai en 15 primes de 10.000€ pour encourager, chaque année, des projets innovants qui montrent que l’on peut créer son emploi dans le Pays Catalan.

Quelles sont vos 3 priorités pour le département ?

– Se mobiliser pour l’économie, investir directement auprès des entreprises, agriculteurs, commerçants et artisans. Rebâtir le Pays Catalan (nos villages ont perdu leur âme, nos paysages sont rongés par les friches) pour relancer l’attractivité du territoire.
Et remettre de l’ordre au niveau du RSA.

Les bénéficiaires du RSA doivent-ils travailler pour la collectivité en contrepartie de l’allocation perçue ?

– Sans hésitation, oui ! Il s’agira d’activités d’intérêt départemental dans le cadre de contrats unique d’insertion. Notre département à des besoins énormes en matière de services aux personnes âgées, d’entretien de nos paysages et d’aide aux agriculteurs. Chacun y trouvera son compte: ceux qui cherchent vraiment à s’insérer et ceux qui financent cette solidarité: c’est-à-dire nous tous.

Le Bus à 1€ coûte-t-il trop cher à la collectivité ?

– Par les bêtises qui ont opposé Madame Malherbe et Monsieur PUJOL, certainement. On a jeté de l’argent par les fenêtres pendant plus de 5 ans et on a détruit nos entreprises locales de transport. Si nous gardons cette compétence, je le poursuivrai mais en mettant les comptes au clair car aujourd’hui à part voir des bus tourner à vide et des bilans financiers inaccessibles, je ne vois rien.

Que manque-t-il à ce département ?

– Des élus qui l’aiment vraiment et pas des types qui s’en servent pour faire carrière ou pour échapper au travail. Ici, on s’en toujours sorti par le travail et l’amour du pays.

Pourquoi voulez-vous être président du conseil départemental ?

– Parce qu’il faut impulser de l’énergie à ce département.

Votre lieu favori des P.-O. et votre mot préféré en catalan ?

– Ma garrigue de Baixas d’où je vois le Canigou, le Cap Bear et la plaine du Roussillon.
Mon mot favori : axurit ! Parce qu’il faut l’être pour s’en sortir pour de bon

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

20 mars 2015
20 mars 2015