SOLIDARITE DU PAYS CATALAN POUR SES VIGNERONS

viticulture

La viticulture catalane est en danger comme en témoignent les appels de détresse des principaux responsables du monde viticole depuis ces derniers mois. L’Olivier se déclare solidaire des 2300 familles de vignerons qui sont confrontées à de nombreuses difficultés économiques et sociales: « Nous devons provoquer un sentiment de solidarité départementale en faveur de nos vignerons. Car, au-delà du fait que nous sommes tous parents ou descendants d’un vigneron, c’est toute notre identité, notre mode de vie, notre âme qui disparaîtra avec eux » rappelle Bruno DELMAS, Président de L’Olivier.

Parce que la viticulture représente 70% de notre agriculture départementale, son avenir concerne tous les habitants du Pays Catalan. Derrière la détresse économique et sociale des familles, c’est toute un pan de notre identité qui est en train de disparaître mais aussi, pour l’avenir, des risques majeurs en termes d’environnement. La déprise foncière et la pression immobilière qui s’exercent sur nos terres viticoles ont des conséquences ravageuses en matière de protection du milieu comme l’ont démontré les dernières inondations. « Au lieu d’aider directement le monde agricole, les collectivités, Région en tête, investissent quelques millions d’euros par an pour lutter contre les crues, souligne-t-on à L’Olivier. Cet argent serait mieux employé à aider directement nos agriculteurs qui sont les héritiers des véritables façonneurs de nos paysages. Grâce à eux, nous n’avions jamais connu de tels sinistres depuis 1940 ».

Plus que jamais, la solidarité départementale s’impose !

 

SOLIDARITE DU PAYS CATALAN POUR SES VIGNERONS - An Infographic from nouveau-payscatalan

Embedded from nouveau-payscatalan

1 Commentaire
  1. Passion, terroir, identité sont les mots qui me viennent à l’esprit lorsqu’on parle de viticulture catalane.
    Le vignoble catalan s’étend de la plaine du Roussillon aux pentes escarpées de la côte rocheuse en passant par les Aspres et les fenouillèdes avec un terroir varié et garant de cette diversité de goûts dont nous sommes si fiers. C’est aussi une histoire, un patrimoine, un paysage modelé par des hommes et femmes de passion, au fil du temps par cette activité éminament identitaire.
    Pourtant depuis quelques années notre viticulture est en danger sur le plan humain, économique dans la plus grande indifférence.
    Nous pensons qu’il n’est pas trop tard car entre faiblesses et atouts notre territoire ne manque pas de perspectives.

    Un constat alarmant:

    – paupérisation des vignerons; carcans administratif. 3000 vignerons façonnent notre terroir. 1 sur 5 vivent en dessous du seuil de pauvreté.
    Pour les 2/3 au forfait, il ne peuvent bénéficier du RSA et se retrouvent dans une grande précarité. Ainsi ils doivent peu à peu abandonner leur métier leur passion qui ne leur permettent plus de vivre decenment. Les enfants souvent élevés dans la vignes et le vin doivent eux aussi choisir d’autres voies et ainsi quitter leur racines.
    – diminution drastique de la surface viticole: les exploitations viticoles occupent en 2012, 2850 ha contre 4850 en 2000. Il suffit de se promener dans nos campagnes pour constater l’avancée des friches. Ce n’est pas sans conséquences pour l’environnement: multiplication des feux, glissement de terrains, érosion…
    – rendements faibles, 30hl/ha contre 50 en moyenne en France.
    – une stratégie de vente désordonnée et sans objectif qui ne fait qu’opposer les différentes structures locales, 28 caves coopératives et 380 caves particulières.
    – un oeno-tourisme quasi-inexistant
    – des frais de caves élevés: 27€/hl contre 17-20 euros en moyenne nationale
    – une multitude d’instances professionnelles paralysée par les conflits internes: fédérations, chambre d’agriculture, copératives, syndicats, CIRV… peu de renouvellement et donc de perspectives nouvelles…

    Des atouts sont pourtant là:

    – la rareté peut devenir un gage de qualité
    – une grande variété de cépages: grenache, Syrah, carignan, muscat, macabeu, mourvèdre.
    – l’agriculture bio se développe 11,6% de la surface
    – de nombreuses caves coopératives et particulières
    – 75% de la production de vin est en AOC ( Appellation d’origne controlée) et 1er producteur de vins doux naturels (Arnaud de Villeneuve): un savoir faire donc affirmé.
    – un paysage esthétique que nous envient bon nombres de personnes, emprunt de zénitude et de calme, il suffit de penser la baie de collioure Banyuls avec ses petites parcelles joliement cultivées qui se jettent dans la mer.
    – Un gros potentiel d’emplois, dans un département ou l’urgence de lutter contre le chomage devient incontournable.
    – un syndicat des vignerons actifs
    – Des vignerons innovants et dynamiques qui pour certains se sentent bien seuls.
    – Un savoir faire ancré dans la tradition à l’heure ou le retour à l’essentiel devient une nécessité

    Synthèse propositions:

    Fort de ce constat des lignes se dessinent:
    – se diriger vers une charte de qualité
    – coordonner les pratiques et stratégies commerciales, faire d’une viticulture catalane de tradition, de terroir et de qualité un des marqueurs de l’image du pays catalan.
    – développer l’agriculture bio, un marché est en place
    – Travailler à la diminution des coûts en caves coopératives.
    – mettre à la disposition des acteurs de la filière une véritable maison des vin à Perpignan centre ville à côté du castillet, avec stage d’oenologie, découverte du terroir et de notre histoire largement liée à la viticulture. Des produits mis en avant (aoc, vin doux…)
    – Se donner comme objectif principal de permettre aux vignerons de vivre décemment, et de faire face aux années difficiles en le permettant d’avoir accés à des aides comme le RSA de façon simple.
    – Faire de l’oeno-tourisme un un segment du tourisme local à part entière.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

16 avril 2013
16 avril 2013