LA CHARTE POUR LE COMMERCE : DES ACTES MAINTENANT !

chartecommerce

Le 17 mars dernier, L’Olivier réunissait tous les candidats à l’élection municipale de Perpignan dans les salles feutrées du Cinéma Le Castillet. A cette occasion, chaque candidat (ou son représentant) a pu présenter ses propositions en faveur du commerce. Surtout, chacun des candidats a pu signer la Charte pour le Commerce de Centre-Ville proposée par L’Olivier. En signant cette charte, chaque candidat s’est engagé à « mettre en oeuvre et à rendre opérationnelle, d’ici la fin de son mandat (2020), les mesures suivantes en faveur du commerce de centre-ville de Perpignan »:

  • Maintien de la Cité Judiciaire en centre-ville sans déplacement négociable ailleurs,
  • Création de 1875 places supplémentaires de parking à l’horizon 2018,
  • Gel des autorisations de grandes et moyennes surfaces pour 3 ans,
  • Création d’une halle alimentaire de produits méditerranéens sur le Marché de la République,
  • Acquisition et transformation du Mess des Officiers en Maison des Vins et des Terroirs,
  • Interdiction d’implantation d’activités non commerciales dans les rues marchandes du centre-ville,
  • Multiplier par 10 les aides aux commerces (recherches de fonds FISAC et assimilés …),
  • Extension du périmètre de sauvegarde du commerce de proximité,
  • Création d’une société foncière commerciale pour réduire le taux de vacance des commerces à moins de 10%,
  • Statuer, d’ici deux ans, sur la reconversion du Théâtre de l’Archipel en Centre de Spectacles et de Congrès,

Ces propositions ont été validées (à l’exception de la dernière) par Stéphane RUEL, nouvel adjoint au maire chargé du commerce, délégué par Jean-Marc PUJOL lors de notre réunion (voir la charte signée par le représentant de Jean-Marc PUJOL).

Maintenant que les élections sont passées, comme on dit couramment: « Y’a plus qu’à ! ».

L’Olivier demandera audience, ces prochains jours, au maire de Perpignan afin de lui remettre copie de cette charte et, le cas échéant, obtenir des dates précises pour la mise en œuvre de chacune de ces mesures. Nous restons mobilisés sur ce dossier vital pour le centre-ville et Perpignan !

2 Commentaires
  1. L’avenue de la Gare rebaptisée allée des Khebabs est sinistrée et ce secteur sera encore plus difficile à revitaliser que l’hyper centre .
    Je suggère,à l’instar d’expériences réussies (comme à St Etienne) que les locaux commerciaux vacants soient « préemptés »par la Ville et leur utilisation ouverte à des artistes et artisans à qui seraient consentis des loyers accessibles .

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

7 avril 2014
7 avril 2014