LA PROCHAINE VAGUE, C’EST NOUS !

photo-placeholder-11

La politique – et la politique locale, plus particulièrement – a cela de consternant qu’elle parle tous les jours de renouvellement … et qu’elle ne se renouvelle jamais. Et on peut aisément le comprendre: une immense majorité de ceux qui font de la politique (c’est le cas à Perpignan et au conseil départemental) n’ont pas (plus ?) de métier. Cumul des mandats aidant, ce sont devenus des « professionnels » de la politique à part entière.

A chaque strate de notre République – de la petite commune intégrée à l’agglomération, à la ville -capitale, Perpignan, et au conseil départemental – la politique locale est dominée par cette nouvelle caste.

En l’espace de quelques années, ces hommes et ces femmes, jeunes ou vieux, ont pérennisé tout ce que les citoyens détestent : le non-renouvellement ! Et pour cela, tous les moyens sont bons (nul besoin de faire de dessins).

Le système se maintient et se consolide tellement que de moins en moins de citoyens pensent qu’il pourra « sauter » un jour. Et, pourtant, rien n’est plus fragile que ce « système » à en lire les résultats élection après élection:

  • 1 électeur sur 2 ne va plus voter,
  • pour les autres, 1 sur 3 – voire presque 1 sur 2 si l’on s’en tient aux résultats des régionales à Perpignan – décide de voter Front National,

Nous avons créé L’Olivier car nous sommes certains qu’une alternative est possible:

  • nous savons qu’il faudra du temps (les prochaines municipales sont dans 3 ans),
  • nous savons que nous devrons faire face à l’adversité,
  • nous affirmons que l’on ne fera jamais de compromis avec ceux qui sont en place et, droite comme gauche, détournent les citoyens de leur devoir électoral.

Ce qui se passera dans 3 ans sera le résultat d’une lame de fond qui balaiera toutes les certitudes et tous les systèmes : en rejoignant L’Olivier, vous aussi soyez la « prochaine vague ».

1 Commentaire
  1. Occupez vous de la politique, sinon la politique s’occupera de vous : Voilà une affirmation plus vraie que jamais.

    Comment amener un plus grand nombre de nos concitoyens du département à réaliser : au moins qu’ils s’informent et prennent les décisions en connaissance de cause dans l’isoloir.

    Je vous invite à prendre connaissance , même d’une façon simplifiée, du dernier rapport de la Cour des comptes : depuis la révision de la constitution de 2008, et sous l’impulsion de son président Didier MIGAUD successeur de Philippe Séguin cette Cour divulgue largement les résultats de ses enquêtes pour le bénéfice du grand public et des médias. On an fait trop peu usage;

    Par exemple, Le POINT y consacre un dossier accessible sur internet : http://www.lepoint.fr/dossiers/economie/cour-des-comptes/

    Pour votre édification je vous propose de lire le chapitre concernant « l’inter-communalité ». la Cour a choisi le cas de Carcassonne : savoureux, et je parie fort que les résultats auraient été tout aussi à la hauteur si Perpignan avait été choisi. C’est aussi accessible en résumé sur :

    http://www.lepoint.fr/economie/cour-des-comptes-carcassonne-exemple-d-une-intercommunalite-mal-ficelee-10-02-2016-2016783_28.php

    Juste un petit extrait, pour vous donner le goût :
    « Parallèlement, le regroupement de communes n’a pas provoqué les économies espérées, au contraire même. Par exemple, un centre intercommunal d’action sociale (CIAS) a été créé en 2003 pour gérer la politique médico-sociale : celui-ci a beau employer plus de 1 000 agents aujourd’hui, cela n’a pas empêché 45 des 73 communes de la communauté d’agglomération de conserver un centre communal d’action sociale.

    De plus, les effectifs de la communauté d’agglomération ont doublé entre 2007 et 2014, tandis que, dans le même temps, ceux de la commune de Carcassonne n’ont pas cessé d’augmenter : les dépenses de personnel de la ville de Carcassonne sont même passées de 25,4 millions d’euros en 2005 à 33,8 millions en 2014… »

    De quoi réveiller n’importe quel contribuable électeur, ici ou ailleurs

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

31 janvier 2016
31 janvier 2016