LE CONSEIL GENERAL TAPE COMME UN SOURD SUR LA FISCALITE

impots-perpignan

Le conseil général des Pyrénées-Orientales vit sur la planète Mars: à l’heure où toute la France (gouvernement compris) parle de ras-le-bol fiscal, l’assemblée départementale vient d’alourdir un peu plus nos impôts locaux … et pas n’importe lesquels, puisqu’il s’agit des droits de mutation sur les transactions immobilières (ceux que vous payez lorsque vous achetez votre terrain à bâtir ou une maison).

La loi de finances 2014 autorise, en effet, mais sans les y obliger, les départements à augmenter les droits de mutation jusque là limités à 3,8% du prix du bien acheté. Qu’à cela ne tienne, la présidente du conseil général et sa majorité viennent de porter le taux à 4,5% soit le maximum autorisé, soit encore 18% d’augmentation d’un simple trait de plume !

Pour se justifier, Hermeline MALEHERBE, présidente du conseil général, indique que cette augmentation doit permettre de financer les énormes charges de fonctionnement du conseil général. Une idée peut-être : pourquoi, tout simplement, ne pas engager un plan d’économie et donc une baisse des coûts de fonctionnement du conseil général ?

Non, question de doctrine certainement, ou tout simplement manque de courage et d’imagination: plutôt que de chercher à faire des économies, mieux vaux taxer lourdement les acquéreurs de terrains et de maisons…En moyenne, acheter une maison en Pays Catalan coutera donc 4.200 € de plus, rien que ça !

1 Commentaire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

27 janvier 2014
27 janvier 2014