LIGNE A GRANDE VITESSE : MOBILISATION !

Le projet de ligne nouvelle (TGV) entre Montpellier et Perpignan dite « LNMP » (150 Km) est dans « les tuyaux » depuis plus de 20 ans….Depuis quelques mois et après les soubresauts suite au rapport DURON, le projet est à nouveau actif.

Nous sommes aux portes de la procédure de déclaration d’utilité publique (DUP). Et une réunion publique est organisée par la SNCF-Réseau le lundi 13 avril à 18H à l’hôtel d’agglomération de Perpignan.

Une situation qui devrait nous réjouir, car l’arrivée d’une véritable ligne LGV est pour le Pays Catalan une opportunité majeure. Or, les dernières publications de SNCF – Réseau (ex RFF) nous amènent à la plus grande prudence..

 

Quelques données de compréhension

Tracé

–          Le tracé  long de 150 Km,  a d’abord été défini au travers une bande  de 5 Km de large, puis l ’approfondissement des études a resserré le tracé autour d’une zone de passage de 1 Km. Dans les prochaines semaines une bande de tracé de 100m de large sera arrêtée et proposée à la procédure de déclaration d’utilité publique (DUP). Pour visualiser le tracé avec précision cliquez ici.

–          La ligne, qui devait être à l’origine du projet, une ligne voyageur, s’est orientée dés 2011 / 2012 pour une utilisation mixte (fret et voyageurs).

–          Concernant les dessertes de cette ligne, « la décision ministérielle » de décembre 2013 a tranché pour la construction de 2 nouvelles gares sur les secteurs de Béziers et Narbonne. Aucune gare nouvelle n’est envisagée dans l’immédiat dans les Pyrénées-Orientales. L’actuelle gare de Perpignan est mentionnée.

En termes de trafic journalier (dans les 2 sens) SNCF-Réseau, avance les données suivantes :

Pour PERPIGNAN à l’horizon 2020 :

Trains grandes-lignes : 42

Trains régionaux : 50

Fret : 124

Total : 216 trains / jour

Pour PERPIGNAN à l’horizon 2050

Trains grande ligne : 46

Trains régionaux : 50

Fret : 180

Total : 276 trains / jour

 Nos inquiétudes :

  •  Si rendre la ligne mixte est une décision attendue pour soulager l’autoroute A9 saturée par les poids lourds et pour limiter les rejets polluants, il n’en demeure pas moins que le fret qui va représenter plus de la moitié du trafic journalier attendu, va être générateur d’importantes nuisances pour les riverains de la nouvelle ligne, car ces trains sont longs, circulent à vitesse limitée et sont souvent bruyants …

Au vu de la densité d’habitation dans les secteurs du Ribéral impacté par le tracé, la mixité de la ligne ne semble pas envisageable.

  • La lecture attentive de la dernière décision ministérielle (15/12/2013) qui rappelle le poids des contraintes budgétaires, la nécessité de réduire les coûts,….,et la nécessité de prévoir des phasages et d’évaluer la pertinence des dessertes ferroviaires….nous interpelle.

 Nous demandons clairement :

–          Qu’aucune contrainte budgétaire ne justifie une protection « au rabais » des populations potentiellement exposées au futur tracé

–          Qu’aucune contrainte budgétaire ne justifie une réduction du nombre de TGV qui devront desservir la gare actuelle de Perpignan.  Il est hors de question que les TGV traversent et balafrent la plaine du Roussillon pour ne pas s’arrêter à Perpignan ! Or ce scenario est largement envisageable…..

–          La variante de tracé proposée par l’association PMCV qui assure une vigilance citoyenne utile et constructive depuis les débuts de projet de la LNMP, doit faire l’objet d’une étude de faisabilité et les résultats doivent être rendus publics avant le comité de pilotage de juin

Comme le rappelle Christine ESPERT, vice-présidente de l’Olivier « Ce projet n’est pas juste l’affaire de quelques villages ou quelques riverains impactés…Si le projet de LGV ne permet pas une desserte efficace de Perpignan, c’est l’ensemble de notre territoire qui sera définitivement affaibli  et relégué au rang de département de « seconde classe ». En effet, une desserte TGV bien dimensionnée est un  appui indispensable pour le développement économique et touristique du Pays Catalan ».

L’Olivier sera particulièrement mobilisé sur ce sujet et attentif à ces points. Nous suivrons pas à pas la procédure de DUP et les enquêtes publiques associées.

Par ailleurs la vice-présidente de l’Olivier, s’indigne devant le silence sur ce dossier, des élus en place,   » Il consternant de voir que ni le sénateur maire du Soler et 1er Vice-Président de l’agglo, ni le maire de St Estève, vice-président de l’agglo et conseiller départemental du Riberal, ni le Président de l’agglo et maire de Perpignan qui sont pourtant parmi les élus les plus concernés à bien des égards, par ce projet, ne soient pas en première ligne pour informer clairement  le public sur les enjeux du projet  et pour rappeler à SNCF-Réseau que le Pays Catalan ne compte pas « juste regarder passer les trains…ou se faire massacrer sur l’autel des économies budgétaires »… Elle précise par ailleurs que lors de la dernière réunion publique organisée par l’association PMCV fin mars, aucun de ces élus n’étaient présents…. »retenus par d’autres engagements »….les effets secondaires du cumul des mandats…. »

Le projet de LGV est pourtant attendu par tout le Pays Catalan !

Pour montrer non seulement notre attachement à la desserte LGV de notre département mais aussi notre vigilance quant aux choix stratégiques qui seront faits, la mobilisation de tous pour les dernières étapes de la concertation publique puis de suivi de la DUP, sera déterminante !

Alors dans l’immédiat rendez-vous nombreux,  le lundi 13 avril à 18H à l’hôtel d’agglomération.

Photo illustration en « une » Aleix Corts – CC – Flick’r

 

 

 

 

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

10 avril 2015
10 avril 2015