NOUVELLE CITE JUDICIAIRE : IMPERATIVEMENT EN CENTRE-VILLE !

cite judiciaire

Les membres de L’Olivier qui militent depuis toujours en faveur de la construction de la Cité Judiciaire en centre-ville s’interrogent sur la décision de la chambre de commerce de proposer son bâtiment au Ministère de la Justice.

Outre le fait qu’il déplacerait plusieurs dizaines de salariés hors du centre-ville (sur l’ancienne route de Thuir), il y a fort à parier que la position unanime des élus de la CCI ne soit qu’une posture pour donner aux commerçants de Perpignan l’impression de défendre leurs intérêts alors que les présidents de la CCI et de la CRCI savent très bien que leur proposition n’a aucune chance d’aboutir.

Un répit opportun pour les élus

En fait, et sans jouer les « Madame Soleil », il y a fort à parier que les experts du ministère de la Justice – qui doivent examiner cette proposition – arrivent à la conclusion que les locaux ne sont pas adaptés au projet (ce qui est déjà l’avis de spécialistes). Il est même quasi certain qu’ils rendront leurs conclusions, après de longues études de faisabilité, qui nous mèneront … après les élections municipales de mars 2014. Et, à cette date-là, il nous sera expliqué que la Cité Judiciaire ne pourra se construire ailleurs qu’à Saint Assiscle comme l’ont prévu le ministère et les députés locaux. Ces mêmes députés – candidats aux élections municipales – se sont rendu compte qu’ils se sont trop vite emballés sur le projet de Saint Assiscle … avant de se reprendre devant l’hostilité des commerçants et des perpignanais. La proposition de la chambre de commerce et le répit qu’elle va donner à nos élus locaux tombe donc à point nommé…

[quote style= »style2″]Des engagements clairs avant les municipales[/quote]

Sur le fond, les commerçants doivent rester vigilants sur ce dossier car, derrière ces déclarations sans lendemain, l’avenir du centre-ville de Perpignan se joue sur ce dossier « clé » de la Cité Judiciaire.

L’Olivier a déjà interpellé les élus sur l’impérieuse nécessité de poser des actes dès maintenant car le projet de déplacement est déjà techniquement très avancé : au-delà de leurs simples déclarations d’intention, nous invitons le maire et le conseil municipal de Perpignan à prendre officiellement une délibération (une motion) en faveur du maintien du palais de justice de Perpignan en centre-ville, nous demandons qu’une étude de faisabilité soit lancée pour la construction de la cité judiciaire sur la dalle Arago qui pourrait être totalement réaménagée en un bâtiment traversant et moderne où la Justice s’exercerait dans les meilleures conditions. Nous ne pouvons pas attendre les prochaines élections municipales pour lever toute ambiguïté sur le déplacement du Palais de Justice à Saint Assiscle. En effet, en cas d’échec (probable) de la proposition de la CCI, le déplacement à Saint Assiscle ne peut être la seule alternative.

Des projets alternatifs pour Saint Assiscle

Quant au quartier Saint Assiscle, il n’est pas question de l’abandonner au sort de projets immobiliers incertains. Saint Assiscle mérite de connaître un nouveau développement tout en conservant son authenticité.

Plutôt que d’y déplacer les salariés de la préfecture et du Palais de Justice, nous proposons que les bureaux du Centre Del Mon deviennent un hôtel d’entreprises innovantes : en lieu et place de la création (inutile) de l’agence de développement économique, l’Agglomération de Perpignan pourrait décider d’y aménager des blocs d’accueil de startups et en faire l’une des pépinières les plus attractives du Sud de la France et du Nord de la Catalogne avec plusieurs centaines d’emplois à la clé.

Ce projet sera développé plus en détail dans les prochaine semaines dans le cadre de nos propositions économiques pour le Pays Catalan.

Mobiliser les commerçants et les perpignanais

Pour accompagner le mouvement, L’Olivier lance, ce jour, une pétition en faveur du maintien de la Cité Judiciaire en centre-ville en proposant le soutien au projet de construction sur la Dalle Arago. Avec un budget de 50 Millions d’euros, ce projet sera forcément réalisable en centre-ville et relèvera tous les défis techniques que l’on ne manquera pas de nous opposer.

La pétition accessible en cliquant ici permet à chaque citoyen de s’engager facilement sur des sujets importants : la mobilisation est nécessaire pour que, élus locaux, et le ministère de la Justice se positionnent clairement le plus vite possible. Nos commerces ne peuvent plus continuer à vivre sans perspectives claires quant à l’avenir du centre-ville de Perpignan.

[button link= »http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/madame-la-ministre-de-la-justice-re-construire-le-palais-de-justice-de-perpignan-en-centre-ville » target= »_blank » style= »style2″ align= »right »]Je signe la pétition ![/button]

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

8 mai 2013
8 mai 2013