« PANEM et CIRCENSES* A LA SAUCE CATALANE »

festivals2

 

« Castillet »  contre palais de rois de Majorque !

« Estivales » contre « été 66 »

Et la facture de cette concurrence stérile pour nous !

Nous sommes nombreux à être exaspérés par  la guerre des tranchées qui oppose, le conseil général 66 au couple Ville de Perpignan-agglomération PMCA.

Ce mois de juin apportera de belles illustrations de ces pratiques qui « plombent » notre département.

« Festival été 66 » contre « les estivales de l’archipel » !

Feux de la saint Jean du conseil général contre feux de la saint Jean de la ville de Perpignan !

« Les estivales de l’archipel » (dont nous avions dénoncé le transfert du campo Santo vers le théâtre de l’archipel » se dérouleront du 25 au 6 juin

Le festival « été 66 » du 22 juin au 31 juillet

 Au moins 4 dates se superposent, et certaines soirées se dérouleront au même moment sur Perpignan !

Concernant les festivités de la Saint Jean, le 22 juin le conseil général tirera depuis le palais de rois de Majorque « son » feu d’artifice. Au même moment, la ville de Perpignan, devrait organiser un bal populaire place République…   Et le lendemain, le 23, depuis « son » Castillet la ville de Perpignan lancera ses fusées pour la « Sant Joan »…

Des témoignages de collectivités de taille comparable, le coût d’une soirée de « feux d’artifice » représente plusieurs dizaines de milliers d’euros.

 Rappelons par ailleurs que le festival « été 66 » est financé à hauteur de 150 000 euros par le conseil régional, par le conseil général…pour un budget avoisinant les 600 000 euros

Le théâtre de l’archipel a reçu une subvention de la ville de Perpignan de l’ordre de 4 millions d’euros pour 2013, 500 000 euros de la région….

En conséquence, nous pouvons et devons être exigeants quant à l’utilisation de ces financements, et nous refusons qu’ils soient dévoyés à des fins d’une « gue-guerre politique » sans autre ambition que nourrir des desseins personnels.

Dans la période de crise que nous vivons, au vu des difficultés que connait notre département : plus de 14% de personnes au chômage, des entreprises exsangues, nous refusons cette gabegie.

Nous attendons des élus, un comportement autrement plus responsable et des décisions qui aillent dans le sens de l’intérêt général.

–          Aucune superposition des dates des festivals, et l’étalement de l’ensemble des festivités pour soutenir l’activité touristique et économique.

–          L’organisation d’une seule cérémonie de feux d’artifice sur la ville de Perpignan, par mutualisation des moyens entre la ville et le conseil général.

Pour atteindre ces objectifs qui n’ont rien d’insurmontables, qui sont juste du bon sens et qui permettraient de réaliser des économies….il faudrait que les responsables en place : ville de Perpignan – conseil général – agglomération de Perpignan, se parlent tout simplement en mettant de côté leurs stratégies personnelles…L’insurmontable est peut-être là en fait ?

* du pain et des jeux

1 Commentaire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

16 juin 2013
16 juin 2013