PAYS CATALAN: TOUT CA POUR CA …

lolvivier-perpignan-recours-occitanie

Le nom de la région ne changera pas. Encore un combat inutile qui nous a détourné de l’essentiel…

Comme le révèle L’Indépendant du jour au sujet de la requête déposée contre le nom Occitanie, le rapporteur public du Conseil d’Etat « souhaite donc valider définitivement le nom de la Région Occitanie ».  Si la décision finale est attendue d’ici quelques semaines, il ne semble plus y avoir de doutes sur l’échec de cette opération que L’Olivier annonce depuis le départ.

Le recours lancé par les opposants au nom « Occitanie », aussi louable soit-il, ne devrait donc aboutir à rien du tout. Le combat – auquel se sont associés, comme le rappelle L’Indépendant « 12 intercommunalités sur 14, 216 communes sur 226, le conseil départemental et les parlementaires des Pyrénées-Orientales » était perdu d’avance … mais il arrangeait tout le monde, notamment la présidente du conseil départemental, Madame MALHERBE qui évitait la vraie question : non pas combattre le nom Occitanie mais changer le nom du département de « Pyrénées-Orientales » en « Pays Catalan », une façon logique et durable de mettre tout le monde d’accord.

Au lieu de cela, les élus se sont lancés dans un combat digne de Don Quichotte et ont fini par tromper toutes celles et ceux qui croyaient dur comme fer à l’issue de ce recours: voir notre dernier article à ce sujet.

A L’Olivier, nous croyons encore plus aujourd’hui que le changement de nom est non seulement nécessaire mais, surtout, qu’il est possible. En effet, si l’on entend bien les propos du rapporteur public du Conseil d’Etat au sujet du nom « Occitanie », nous sommes en droit de penser que le nom « Pays Catalan » a toutes les raisons d’obtenir l’accord du gouvernement et du Conseil d’Etat.

Mieux qu’Occitanie, en effet, le nom Pays Catalan « n’est pas dépourvu de sens géographique, même si l’aire linguistique ne correspondant pas pleinement à la nouvelle appellation »: exactement ce que plaide L’Olivier depuis le début du psychodrame relatif au nom de la région.

Cette affaire démontre bien combien nous, catalans, aimons persister dans nos erreurs, nous tromper de combat et, pendant ce temps, ne rien construire ! C’est ce dont souffre Perpignan et l’ensemble de notre département … et ce, quelque soit le nom de notre région.

A la veille des élections sénatoriales, si nos sénateurs en cours de renouvellement ont quelque peu de courage, à eux de s’engager (et notamment Madame MALHERBE, es qualité de présidente du conseil départemental, seule autorité à engager le changement de nom du département) dans une opération qui rendrait à notre département son identité et sa grandeur … au sein de la région Occitanie, de la France et de notre voisine historique, la Catalogne.

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

8 juillet 2017
8 juillet 2017