PERPIGNAN : 15 QUARTIERS PRIORITAIRES, TRISTE SUCCÈS…

perpignan vue - Philippe Latger

 

La ministre de la ville a dévoilé en début de semaine la liste des nouveaux quartiers dits prioritaires pour le déploiement des moyens de la politique de la ville.

1300 quartiers ont été définis (contre les environ 2000 quartiers identifiés comme sensibles jusque là), pour 700 communes contre 900 avant juin 2014.

Autrement dit, la nouvelle politique vise à resserrer ses stratégies d’intervention vers les zones les plus fragilisées, en choisissant comme seul critère de définition des secteurs éligibles, le niveau de revenu des populations.  Dans les quartiers retenus, plus de 50% de la population perçoit moins de 11 250 euros par an !

Alors que 300 communes sortent du dispositif de politique de la ville car le niveau de revenu de leur population est au-dessus du plafond, que d’autres communes voient leurs nombre de quartiers identifiés sensibles réduits…..à Perpignan, non seulement le zonage existant est globalement maintenu, mais en plus des nouveaux quartiers sont identifiés comme prioritaires : autour du centre del mon, Champs de Mars, Baléares, Saint Assicle…De plus la zone centre ville est plus étendue que celle définie entre 2004 et 2014….

carto quartiers sensibles 2014

Au total 15 quartiers sur les 1300 au total sont identifiés comme prioritaires sur la seule ville de Perpignan !

Un triste record, qui est un indicateur net de la paupérisation de la ville. Il n’y a aucune raison de crier victoire.

La qualification en quartiers prioritaires doit permettre de mobiliser des moyens financiers de l’ANRU entre autre. Reste à savoir quelle sera l’enveloppe pour Perpignan et quels seront les choix de la municipalité, quelle sera sa stratégie sur la politique du logement…

Sur les 10 années qui viennent de passer, l’ANRU (agence nationale de rénovation urbaine) a mobilisé 94 millions d’euros pour Perpignan (pour un programme total de rénovation urbaine sur la ville d’environ 230 millions d’euros). Sur le centre ville ce sont 27 millions d’euros qui ont été mobilisés par l’ANRU…..Pour quels résultats ? un quartier saint Jacques au bord de l’effondrement, un quartier Saint Mathieu qui dérape,….

La preuve que les millions ne compensent pas l’absence de vision d’ensemble et de stratégie globale du développement de la ville.

Par ailleurs, au-delà des stratégies de rénovation urbaine, la question de la lutte contre la  pauvreté c’est aussi et surtout la question de l’emploi . Avec plus de 44 000 personnes sans activité ou à activité réduite dans le département, nous avons atteint une côté d’alerte qui ne supporte plus « l’à peu près » …

Nous avons besoin de savoir quelle est la stratégie de l’agence de développement économique de l’agglomération.

C’est un plan Marshall pour l’emploi dont nous avons besoin, ici en pays catalan. Tous les moyens, toutes les forces de notre territoire doivent être tournées vers le soutien à l’emploi.

Donner à nos jeunes d’autres perspectives que le départ ou le système D !

Emploi, rénovation urbaine, logement….l’équipe de l’olivier sera particulièrement attentive aux annonces qui seront faites sur ces sujets dans les mois à venir

* carte extraire de « la gazette des communes »

*photo illustration: Perpignan, photo de Philippe Latger

 

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

19 juin 2014
19 juin 2014