PRODUIRE LOCAL, CONSOMMER LOCAL

Rochefort

Il se consomme chaque jour plus de 20.000 repas dans les cantines scolaires du Pays Catalan: la part de produits vraiment locaux (et non pas, de produits achetés chez des fournisseurs locaux qui s’approvisionnent à l’extérieur du département) est inférieure à 10%: « Non seulement, cela ne fait pas vivre nos producteurs locaux mais, en plus, cela n’éduque pas nos enfants aux goûts d’ici; ceux que nous avons connus enfants, parce que ce Pays Catalan est riche de fruits et légumes que l’on ne trouve pas ailleurs … » souligne Bruno DELMAS, Président de L’Olivier.

« Nous avons voulu organiser cette conférence autour d’un grand économiste (ancien patron du CREDOC) et député européen pour qu’il nous dise que produire local et consommer local a non seulement du sens mais que c’est absolument nécessaire pour notre économie » ajoute Christine ESPERT, Vice-Présidente de L’Olivier.

Robert ROCHEFORT sera donc le Grand Témoin d’une conférence-débat ouverte à tous, jeudi 6 juin à 19:30 au Domaine de Rombeau à Rivesaltes (entrée libre et possibilité de repas sur place : 25 €). A travers les différentes interventions, chacun pourra mesurer le potentiel de production et de consommation locale du Pays Catalan: « Aujourd’hui, ce que l’on appelle le circuit court et la consommation citoyenne, qui consiste à faire « travailler » ceux qui vivent au même endroit que vous est sous-développé dans le Pays Catalan, rappelle Bruno DELMAS. Notre objectif est de montrer quelles sont les pistes sérieuses et réalistes pour inverser la tendance ».

2 Commentaires
  1. Bonjour,

    Est-ce que pour vous, les AMAP (8 dans le département), les groupements d’achats locaux (près de 250 familles dans quatre groupements pour l’instant) et tout autre structure qui démontre une reprise en main de la part des citoyens sont
    des pistes sérieuse et réalistes pour inverser cette tendance ?
    Merci de votre réponse.

    1. Il s’agit en tous cas d’un élément de réponse sérieux qu’il faut additionner à d’autres mesures comme l’obligation faite aux exploitants de cantine d’introduire une part majoritaire de produits locaux ou encore de mesurer, de certifier, les commerces (notamment les grandes surfaces) qui jouent le jeu de la production locale de manière significative. En tous cas, merci pour votre contribution.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

29 mai 2013
29 mai 2013