QUI SERA LE NOUVEAU PROPRIETAIRE DU MESS DES OFFICIERS ?

Mess des officiers - Midi Libre

Le fameux mess des officiers, implanté au pied du Castillet – un temps transformé en belle cantine inter-administration – est à l’abandon depuis des années. Ce bâtiment – qui appartient à l’Etat – a été mis en vente par France Domaines, la structure nationale chargée de vendre l’immobilier dont l’Etat et ses services n’ont plus besoin. Les candidats au rachat avaient jusqu’au 23 septembre dernier pour se positionner.

Comme en atteste le site de France Domaines, les acheteurs intéressés par cette noble bâtisse, idéalement placée en plein cœur de Perpignan, avaient jusqu’au 23 septembre dernier pour présenter leur offre. L’État, nous l’imaginons, après un temps d’analyse de quelques semaines, choisira l’offre la plus avantageuse comme il est rappelé dans l’appel à candidatures :  » L’ÉTAT choisit librement l’offre. Son choix s’orientera prioritairement vers la proposition financièrement la plus élevée. Mais il appréciera également la capacité des candidats à respecter leurs engagements« .

Les candidats intéresses devant montrer « patte blanche » en présentant, avec leur offre  » un cautionnement bancaire de 10 % du montant de l’offre à constituer au moyen soit d’un chèque certifié (…), soit d’une caution bancaire irrévocable et garantie à la première demande« .

Le bâtiment, d’une surface de 324 m2 sur un terrain de 500 m2, est idéalement placé en plein coeur de ville; Comme le rappelle l’annonce : « L’immeuble datant de 1844 est construit en pierres enduites, surmontées de corniches décorées. Il se compose d’un sous-sol, d’un rez-de-chaussée et d’un étage. Le bâtiment inoccupé depuis 2011 a fait l’objet de travaux de mise aux normes d’accessibilité avant sa fermeture. Le gros oeuvre est sain dans son ensemble. Aménagement intérieur rénové récemment. D’aspect fonctionnel, il bénéficie d’une terrasse aménagée et d’un niveau d’équipement intéressant (ascenseur, climatisation) ».

Question ? L’État a-t-il reçu des offres ? De qui ? Et surtout pour en faire quoi ?

A ce stade, il est important de respecter la confidentialité qui entoure cette procédure et nul doute qu’une communication officielle sur le candidat choisi sera formulée dans les prochaines semaines.

Nous nous interrogeons toutefois sur le fait de savoir si des collectivités (la Ville, l’Agglo, le Conseil Général …) se sont positionnées sur ce dossier. L’emplacement stratégique de ce bâtiment peut, effectivement, représenter une opportunité majeure d’ implanter en centre-ville un pôle très attractif pour le centre-ville et redynamiser un secteur en pleine souffrance.

L’Olivier, durant la campagne électorale des municipales, avait proposé d’y implanter une « Maison des Vins et des Terroirs » (et non pas un couteux office du tourisme) afin d’y promouvoir la richesse et la qualité des productions agricoles catalanes; une sorte de haut lieu, incontournable, de tout ce qui fait la richesse du Pays Catalan. Avec, en prime, une gestion confiée par les collectivités à un groupement d’acteurs privés.

A cette occasion, cette proposition figurait dans la Charte Pour le Centre Ville de Perpignan que les candidats et les (futurs) élus avaient signé lors d’une réunion publique organisée par L’Olivier une semaine avant le premier tour des municipales. Voir la Charte signée par les candidats élus à Perpignan.

La vente du Mess des Officiers était annoncée et attendue depuis fort longtemps comme en témoignent de nombreux articles de presse:

Illustration en « Une » – Midi-Libre

1 Commentaire
  1. je vous remercie de ce rappel ,des engagements des elus,qui souvent une fois en place deviennent des sans paroles,de plus,toutes les histoires qu il y a eu autour de ce mess,avec ses poubelles de la honte,des travaux payès par nos impots,la mairie se moque des riverains,????????????????? on peut continuer deux heures……..

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

10 octobre 2014
10 octobre 2014