RÉFLEXION-CONTRIBUTION: LES BEAUX-ARTS DE PERPIGNAN….

Ecole des beau arts - philippe Latger

L’olivier | Nouveau Pays Catalan attache de l’importance au débat, à la réflexion et à la participation…Au travers de cet article nous vous faisons partager la réflexion, la  contribution d’Olivier Rilliot, membre de l’Olivier | Nouveau Pays Catalan, au sujet de l’école des beaux-arts de Perpignan.

[spacer style= »style1″]

Quel sens peut-on donner à la présence d’une école d’art à Perpignan et quel sens donner à la volonté affichée par la Mairie de la fermer ?

L’art est par définition le dernier espace véritable de liberté : liberté de créer, liberté de penser, liberté d’exprimer, liberté d’exister, liberté d’être.

Une école d’art est un lieu de développement culturel et humain. Ce lieu est par essence anti conformiste et donne à chacun, au travers de ses réalisations, matière à réflexion et à interrogation. La place de l’art dans une société dominée par l’argent est un paradoxe quasi irréconciliable entre nécessaire obligation de rentabilité financière et absolue nécessité de donner les moyens matériels et humains à l’expression artistique.

Une école d’art est une chance. Elle est une bouffée d’oxygène dans une cité souvent sclérosée par la morosité, le pessimisme et l’ultra conformisme. Elle devient un défouloir et un moyen créatif de canaliser les volontés débordantes d’émancipation.

Une école d’art c’est le caillou dans la chaussure.

Il est fondamental pour redonner du sens à son existence que nous soyons capables de répondre à plusieurs exigences :

1/ Elle doit impérativement, par ses réalisations, se réapproprier la rue et se mettre au service de tous. Elle doit être visible, déranger, interroger mais aussi satisfaire et plaire. Elle ne peut pas être l’apanage d’une élite mais bien au contraire tournée vers le plus grand nombre. Elle doit être citoyenne et démocratique

2/ Il est fondamental que nous soyons capables de lui donner les moyens suffisants pour lui permettre de développer son art sereinement. Cette sérénité attirera de nouveaux étudiants en lui redonnant un attrait perdu depuis longtemps. Ce nouvel afflux d’étudiant permettra à terme de pérenniser une institution qui doit être la fierté de notre ville.

3/ Il nous appartient de créer une synergie entre les talents artistiques des élèves et des professeurs et tous les acteurs culturels de la ville et du département. Nous avons de multiples talents, il nous faut nous en servir.

4/ Appuyons nous sur notre ambition de faire de Perpignan une ville d’art pour créer des festivals, des expositions, des manifestations permanentes pour donner à notre ville des atouts touristiques supplémentaires et créer des sources de revenus supplémentaires.

5/ Ayons une gestion claire, précise et rigoureuse des deniers publics et sachons comment l’argent du contribuable est employé, tout en ayant conscience qu’une école publique n’a pas vocation à être rentable financièrement mais qu’elle peut l’être sur bien d’autres plans. Une école de la sorte doit d’être une source de revenus périphériques pour permettre de trouver un équilibre budgétaire indispensable.

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

30 novembre 2014
30 novembre 2014