REVOLUTION AU CENTRE-VILLE : UN BUREAU PRESIDENTIEL EN GUISE DE FACULTE

Ancienne_Université_de_Perpignan2

Le retour de l’université en centre-ville de Perpignan, c’est pour demain ! Oui, mais il ne s’agira que d’un seul bureau présidentiel … Encore un effet d’annonce et un projet qui fait pschiiittt !

Une chose est sûre, la faculté de Perpignan (dignement représentée par son dynamique président et la fondation UPVD) atterriront en centre-ville l’année prochaine: vraisemblablement dans les locaux vétuste des Archives Municipales, qui jouxtent l’entrée du quartier Saint Jacques. C’est ce que les élus appellent la « Phase 1 »: celle qui consiste à aménager (à quel prix) les bureaux présidentiels de l’université et d’accueillir en centre-ville quelques bureaux administratifs. Tout cela est bien gentil mais les perpignanais attendent surtout (dans le désordre) la « Phase 2 », celle qui consiste à déplacer les étudiants en centre-ville … mais là, silence radio !

Les pistes annoncées par l’élue perpignanaise en charge de l’université sont, il est vrai, des plus loufoques : rénover le bâtiment dédié à la « Bourse du Travail » (Place Rigaud) ou encore l’école Rolland qui n’accueille que 158 élèves semblent des options soient financièrement inimaginables (avec quels moyens rénover la Bourse du Travail) ou sous-dimensionnés (1200 m2 pour accueillir plus de 500 étudiants et professeurs …).

Quant à la proposition de campagne (Construire la faculté sur la Dalle Arago), l’option semble s’éloigner aussi vite qu’elle a atterri dans le débat municipal. L’explication  donnée dans L’INDEPENDANT du 14 juin est des plus ahurissantes : ce site de 14.800 m2 a un handicap … il serait trop éloigné des (nouveaux) bureaux du Président de l’Université ! Une fois de plus, nous nageons en pleine logique : repousser l’arrivée des étudiants en centre-ville au motif que leur président aurait un bureau trop éloigné … Une solution: qu’il déplace son bureau, lui-aussi, sur la Dalle Arago.

Pour rappel, la faculté de Perpignan, c’est près de 9000 étudiants répartis sur 6 sites, 350 chercheurs et enseignants-chercheurs, en complément de 450 personnels administratifs et techniques…Déplacer tout ce monde en centre-ville n’a jamais été le projet présenté mais le réduire à déplacer un bureau présidentiel et quelques dizaines d’étudiants n’a rien d’un projet structurant pour le centre-ville de Perpignan.

Quant à la Dalle Arago, nous maintenons que son rôle est d’accueillir la future Cité Judiciaire (pourquoi pas adossée à la faculté de droit), un dossier sur lequel le silence des élus municipaux, du ministère de la Justice et de la CCI est absolument assourdissant.

Photo – Philippe Latger

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

14 juin 2014
14 juin 2014