RYTHMES SCOLAIRES : CONTRIBUTION DE NATHALIE DU LAC

DULAC

Je revendique de n’être ni de droite ni de gauche, mais d’avoir comme ambition des solutions de bon sens, au plus près des préoccupations des citoyens.

Que cachent les nouvelles propositions des rythmes scolaires de Perpignan, si ce n’est des économies sur le dos de nos enfants et des parents: nos petits perpignanais vont travailler six heures le lundi, le mardi et le jeudi et trois heures en plus le mercredi matin sans interruption.

D’autre part, comment les parents qui travaillent vont-ils s’organiser pour amener leurs enfants à 8 h45 et être à leur travail à 8 h. La mairie a modifié l’amplitude horaire d’accueil des enfants dans sa dernière proposition, sans aucune justification.

Jusqu’à ce jour les parents pouvaient déposer leurs enfants à partir de 7h30 dans les écoles. A la rentrée prochaine, ils ne pourront les amener qu’à partir de 7 h45 et venir les chercher à 18 h15 au lieu de 18 h30.

L’emploi ne devrait il pas être une priorité dans cette ville, et donc adapter l’offre d’accueil des arrivées et des départs, avant et après la classe, aux besoins des familles ?

D’autant plus, que d’autres mairies, comme Cabestany ont choisi de regrouper les heures en une après-midi, sans modifier l’amplitude des horaires d’accueil 7 h30-18 h30.

On peut s’interroger du soudain revirement de la mairie, qui aux dires des instances rectorales, avait construit un projet très ambitieux qui tenait compte du rythme des enfants. Ce projet était-il seulement un projet électoraliste ?

Que l’on ne soit pas d’accord sur le principe des cours le mercredi matin c’est un fait, mais l’on se doit d’appliquer la loi. Monsieur le maire à été réélu et la ville de Perpignan à eu plus d’un an pour réfléchir à cette réforme d’une façon cohérente et appropriée pour le bien être et la réussite de nos petits, et non pas d’une façon comptable et inégalitaire.

Pourquoi avoir choisi le vendredi? Il serait plus logique d’envisager un regroupement d’heures sur le mardi ou le jeudi, qui permettrait à l’enfant d’avoir au moins une respiration dans la semaine et ainsi diminuer la coupure du week-end qui devient trop longue.

L’idée de regrouper les heures en dehors du vendredi pourquoi pas, mais alors pour en faire un support d’ouverture vers les infrastructures de la ville. Le Conservatoire, le Médiator, la Casa musicale, le théâtre de l’archipel, les bibliothèques, les complexes sportifs… Ces structures doivent servir de support afin d’offrir un vrai contenu éducatif périscolaire, porté sur l’éducation artistique, culturelle et sportive.

D’autant plus que ces structures sont financées en partie par nos impôts.

Pourquoi le vendredi n’est pas une bonne alternative ? Car on a bien compris qu’au travers de cette proposition, on espère que bien des parents viendront chercher leurs enfants le vendredi à 11 h45 et ainsi faire des économies de personnels.

Comme l’annonçait au mois de mai le maire à Montpellier, Philippe Saurel, le fait de libérer le vendredi après-midi, est l’application de la réforme «a minima».

Pourquoi choisi-t-on d’appliquer la réforme «a minima» pour nos petits perpignanais?

Ne méritent ils pas plus de considération de la part de notre maire ?

Sachant que, fin juin la ville de Montpellier a changé de position et s’engage dans une solution alternative pour la rentrée scolaire 2014 / 2015 et propose des temps d’activités périscolaires de 1 h30, répartis sur deux jours dans la semaine en fin de journée, ainsi que leurs gratuités.

La ville de Perpignan peut-elle relever le défi d’une politique éducative responsable, de qualité et égalitaire ?

1 Commentaire
  1. Bonsoir,

    maman de deux enfants en maternelle et en primaire, je suis atterrée par cette réforme et son application à Perpignan. Je n’ai jamais manifesté mais je crois qu’aujourd’hui il est temps de se mobiliser. Si vous envisagez des actions, merci de me contacter.
    Cordialement

    Sophie Sola

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

23 août 2014
23 août 2014