SAUVONS LE PUIGMAL ! SAUVONS NOTRE MONTAGNE !

puigmal

Oui, la station du Puigmal doit rouvrir ! L’Olivier | Nouveau Pays Catalan soutient la proposition de Christian BLANC, Président des Neiges Catalanes, de redonner vie à la station du Puigmal fermée l’hiver dernier en raison de ses difficultés financières.

Cette réouverture s’impose à plus d’un titre :

  • L’offre des Neiges Catalanes n’en sera que plus complète car le Puigmal présente une configuration naturelle qui appelle une pratique des sports d’hiver très complémentaire de celle de Font-Romeu, des Angles ou encore de Formiguères … sans compter les autres stations de notre département,
  • Sa réouverture imposera aux élus de tous bords et de toute compétence (des communes à la région) de définir un nouveau modèle économique pour nos stations non plus basé sur des investissements intercommunaux mais sur un investissement collectif (communes, département, région) porté par une société départementale d’exploitation des neiges catalanes,
  • Une telle société doit naître du regroupement des stations, des moyens et des capacités de financement pour maîtriser le devenir de toutes nos stations et donc, de la Cerdagne et du Capcir.

En effet, d’importants enjeux se présentent à notre département :

  • par le biais du réchauffement climatique, la production de neige artificielle va devenir de plus en plus coûteuse et va nécessiter des investissements importants qui ne pourront être souscrits que si les stations sont en mesure de dégager collectivement de véritables marges de manœuvre financière,
  • l’activité de montagne appelle une importante diversification de l’offre d’activités au-delà de la neige elle-même (centres thermoludiques, accrobranches, guides, etc …) qui doivent recréer de l’attractivité en toutes saisons: cela nécessite d’avoir une activité forte en matière d’investissements privés et d’accompagnement des projets. Si les stations sont menacées dans leur futur, aucun opérateur ne viendra investir en Cerdagne-Capcir,
  • Enfin, nous devons prendre garde à la dégradation de notre offre d’hébergement : en effet, beaucoup de programmes immobiliers se sont construits dans les années 90 sous l’impulsion de politiques généreuses de défiscalisation (mesures Demessine, investissements en ZRR, etc …) qui aboutissent aujourd’hui à voir surgir des friches immobilières à travers des immeubles où les volets sont clos tous les jours de l’année, où plus personne n’investit dans la modernisation des logements … bref, à terme, nous ne pourrons pas attirer une clientèle de qualité dans un parc d’hébergement désuet …

Donc, oui, à l’image du Puigmal qu’il faut rouvrir et (comme les autres stations, dans un collectif) développer et investir pour disposer d’une unité économique trés profitable dans les prochaines années, l’avenir de notre tourisme de montagne se décide aujourd’hui. Une action volontariste – qui doit impliquer banquiers créanciers et collectivités – est inévitable si l’on veut éviter à la Cerdagne et au Capcir de devenir un désert touristique (et médical, vu les menaces qui pèsent depuis des années sur ses établissements de santé).

4 Commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

30 avril 2014
30 avril 2014