TGV : TOULOUSE RIT … PERPIGNAN PLEURE

TGVLOlivier-uai-320x213

Souvenez-vous du pataquès auquel nous avons assisté avant cet été suite à l’annonce, par le gouvernement, du report de la LGV Montpellier-Perpignan à l’après 2030. On allait voir ce qu’on allait voir : mobilisation générale des élus, voyage à Paris pour rencontrer les ministres, admonestations à Jean-Marc Ayrault par Christian Bourquin, le président de région … et puis, plus rien. Encore aujourd’hui. Et toujours un TGV programmé aux calendes grecques, c’est-à-dire à l’après 2030 (2030 n’étant pas une date certaine). Autant dire que notre région et notre Pays Catalan (champions de France en terme de chômage et de RSA) ne sont pas près de sortir de l’ornière.

De leur côté, les élus d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées – avec, à leur tête, les présidents socialistes Rousset et Malvy – ont obtenu que les lignes reportées, elles aussi, à l’après-2030 soient finalement programmées plus tôt que prévu: 2024 pour la ligne Bordeaux-Toulouse et 2027 pour la ligne Bordeaux-Dax.

Comme le précise le Huffington Post, selon le ministre des transports : « L’intention politique est d’atteindre la frontière espagnole » car cette ligne « présente un intérêt certain dans le cadre du développement du réseau trans-européen de transport et des échanges avec la péninsule ibérique le long de la façade atlantique, à l’horizon de saturation de la ligne existante ». Il est vrai que le Pays Catalan ne semble pas rencontrer les mêmes problématiques …

Ainsi, la ligne Bordeaux-Toulouse fera l’objet d’une enquête publique dès l’année prochaine et d’un démarrage des travaux en 2018 pour un coût total de 6 Milliards d’euros (3 Mds pour Bordeaux-Dax). Les deux régions ont bénéficié d’un revirement de position de la part du gouvernement suite aux nombreuses pressions exercées sur lui par les deux présidents de région et les élus, de tous bords, des deux régions. « Autant dire qu’il y a une efficacité en Aquitaine et en Midi-Pyrénées qu’on ne retrouve pas en Languedoc-Roussillon, souligne Bruno DELMAS, Président de L’Olivier. Chez nous, les élus ne savent que mouliner des bras et faire les gros yeux : à la longue, plus personne ne les prend au sérieux et personne ne craint leurs menaces. Résultat: on reste avec l’agenda TGV le plus mauvais de France ».

Et comme s’il fallait en rajouter, le démarrage de la ligne Perpignan-Barcelone déjà annoncé les 28 avril, 26 mais, 29 octobre et 15 décembre semble lui aussi très compromis. A regarder de près le site de la SNCF, le TGV Perpignan-Barcelone n’est pas près d’être mis en service puisqu’il est impossible d’acheter un billet pour le 15 décembre et, au moins, jusqu’au 31 mars 2014.

TGV

 

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

4 novembre 2013
4 novembre 2013