UN HOTEL NUMERIQUE AU CENTRE DEL MON

Mark Zuckerberg

La situation du Centre Del Mon est des plus préoccupantes: depuis son lancement, le complexe d’immobilier commercial situé sur la nouvelle gare TGV a vu de nombreuses enseignes plier boutique tandis qu’aucun de ses bureaux n’a encore trouvé preneur. Des négociations sont en cours depuis plusieurs années avec la Préfecture afin d’y déplacer ses personnels depuis le centre-ville ce qui ne ferait qu’aggraver la situation du commerce déjà en situation délicate. Par ailleurs, récemment, l’agglomération de Perpignan a envisagé d’y implanter sa très controversée agence de développement économique pour un retour sur investissement des plus discutables en faveur de notre économie locale.

L’Olivier propose d’aménager une partie des bureaux du Centre Del Mon en hôtel numérique permettant d’accueillir des dizaines de startups en création ou en développement: bureaux, connexions haut débit abordable (à la différence de Tecnosud), accès directs à Paris et Barcelone en TGV, à deux pas du centre-ville de Perpignan, cet hôtel numérique pourrait également bénéficier des aides de l’Etat qui se lance dans la création de véritables « quartiers numériques » en finançant les aménagements nécessaires et l’amorçage financier des entreprises locataires via la banque publique d’investissement.

Voilà comment mettre à profit les 850.000 euros destinés à financer une (énième) agence de développement économique et qui pourraient, adossés à l’investissement de l’Etat, permettre la création ou l’implantation de dizaines de startups sur le Centre Del Mon dans des délais très courts.

Pour mener ces projets, visant à booster l’économie française du numérique, l’Etat lance un appel à projets pour financer 15 villes ou territoires. Voyons si l’agglomération de Perpignan saura saisir la balle au bond et se concentrer sur des projets économiques réellement créateurs de valeur et d’emplois.

 

5 Commentaires
  1. Pourquoi pas ?
    L’idée parait séduisante sauf la petite phrase qui m’interpelle :
    « accès directs à Paris et Barcelone en TGV, à deux pas du centre-ville de Perpignan »
    Je croyais que le TGV allait partout sauf à Perpignan et qu’on avait fait ces travaux pharaonique pour … rien en parlant TGV ?! avec une belle gare dont la sortie est tournée maintenant vers… le bout du monde

  2. D’accord avec votre proposition pleine de bon sens . Une nouvelle agence de développement économique est une ineptie dont le seul intérêt est de caser les copains qui n’y feront rien comme d’habitude

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

10 juin 2013
10 juin 2013