UNE COMMUNICATION PEU ENGAGEANTE

sudengage

Il n’est pas nécessaire d’attendre la publication du prochain rapport de la Cour des Comptes (consacré aux dépenses de communication des collectivités locales) pour avoir l’illustration de ce que l’on appelle des dépenses « somptuaires et inutiles ». La dernière campagne de communication touristique du conseil régional est un véritable cas d’école de ce qu’il ne faut pas (ou plus faire).

Tout le monde l’a vue cet été (sur les panneaux, dans la presse quotidienne …) mais personne n’a compris le message : que veut dire « Le Sud Engagé  » … surtout lorsque l’on est censé parler à des touristes potentiels, à des vacanciers en puissance ?

Encore une fois, cette science opaque qu’est le « marketing territorial » et qui nous est servie à toutes les sauces et par toutes les collectivités (comme l‘agglomération de Perpignan) a encore frappé.

Cette nouvelle campagne du conseil régional, portée par Sud de France, et censé promouvoir notre région aux touristes potentiels a tapé à côté de l’objectif: le touriste se moque bien de savoir si la région est « engagée » (pour qui ? pour quoi ?). Ce qui l’intéresse, ce sont les vrais atouts de la destination : lui donner envie de venir chez nous en lui montrant de beaux territoires, en lui formulant de vraies propositions (c’est ce que l’on appelle le marketing de l’offre). Au lieu de cela, notre région dépense des fortunes dans des concepts fumeux compris par personne.

Comme pour la dernière campagne du conseil général des Pyrénées-Orientales, nous pourrions en rire si le tourisme n’était pas l’une des activités majeures de notre économie…

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

22 septembre 2013
22 septembre 2013