UNE MAISON DES VINS AU MESS DES OFFICIERS

IMG_1709

L’Olivier se félicite que son idée voit – en partie – le jour. Comme l’annonce L’Independant du jour, le comité des vins du Roussillon serait sur les rangs pour installer une Maison des Vins au pied du Castillet, en devenant locataire de l’immeuble célèbre (que la commune n’a pas voulu acheter tout dernièrement) du Mess des Officiers.

Cette idée a germé dans les esprits des fondateurs de L’Olivier (pour certains, il y a 15 ans déjà …) et nous sommes heureux qu’elle soit ainsi reprise. Nous l’avions même placé au cœur de notre programme d’action pour le centre ville de Perpignan il y a déjà cela deux ans. Nous avions aussi fait s’engager dessus les candidats aux élections municipales de Perpignan il y a moins d’un an.

Nous observerons avec intérêt l’évolution de ce projet qui, nous n’en doutons pas, dynamisera le centre-ville, à quelques conditions près :

1) Parce que ce projet doit avoir une vocation d’animation du cente ville, en faire un lieu à vocation commerciale, c’est-à-dire très animé et non pas une énième triste vitrine comme notre département sait en faire quand il s’agit de valoriser nos savoir faire : le vin est une matière noble, festive, qui doit être valorisé dans un cadre vivant, associé aux autres grands produits du Pays Catalan (d’où notre idée de Maison des Vins … et des Terroirs),

2) Cette Maison des Vins doit été celle de tous les producteurs du Pays Catalan et doit rester ouverte à tous les types de producteurs dans des conditions très abordables,

3) Parce qu’il ne s’agit pas de faire concurrence avec de l’argent public aux cavistes déjà implantés en centre ville, les promoteurs du projet doivent les associer à l’activité commerciale de la (future) Maison des Vins : leur confier des journées d’animation sur place pour leur permettre de générer du chiffre d’affaires, mette en place des pack communs pour que les acheteurs soient incités à leur rendre visite et découvrir d’autres producteurs,

4) Associer aussi les restaurateurs du centre ville et ceux, renommés, qui se trouvent dans les zones viticoles pour qu’ils tirent profit de ce haut lieu par l’animation de cours de cuisine, de démonstrations, de dégustations …

Bref, certes l’équation n’est pas facile, mais il faut faire de ce projet un véritable outil économique et pas seulement un outil de promotion. L’Olivier se réjouit de cette première étape et espère, dans les futures responsabilités de ses candidats, accompagner ce projet dans cet état d’esprit.

(null)

Pas encore de commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

18 février 2015
18 février 2015